Le détecteur de fumée : Vivre dans une maison sans risques

Vous avez réussi à construire votre maison, c’est bien. Cependant, vous n’ignorez sûrement pas les risques que comporte l’habitat. Vous pensez sûrement à votre maison quand vous voyez un reportage télévisé relatif à un incendie domestique. Mais vous ne pouvez prétendre ignorer les précautions à prendre pour éviter l’accident fatal.
Vous savez que le meilleur moyen d’éviter à votre maison le même sort est de l’équiper d’instruments de prévention, on parle notamment du détecteur d’incendie.

La prévention d’incendies domestiques : le cas français

En France, la récurrence des incendies inquiète même si pour la majorité, ils n’entraînent pas de conséquences dramatiques. Seuls des dégâts matériels sont recensés dans la plupart des cas même s’il arrive parfois que les pertes soient beaucoup plus lourdes. Malheureusement, un incendie non maîtrisé dans les 2 premières minutes qui suivent son départ devient très souvent incontrôlable.
C’est à ce moment-là que les pertes humaines arrivent. Les statistiques n’ont rien de rassurant. En effet, un français sur trois sera victime d’un incendie au cours de sa vie et chaque année près de 800 personnes décèdent des conséquences directes liées aux incendies domestiques.
Le gouvernement Français a donc logiquement pris conscience de l’intérêt pour ses citoyens de l’équipement de leur logement par des détecteurs de fumée ( Pour un guide d’achat, un comparatif et des tests sur le détecteur de fumée, allez voir le site http://detecteursfumees.fr/)*. Le détecteur de fumée est l’unique solution pour prévenir ces risques et être alerté en cas de début d’incendie.
Vous êtes probablement au courant, les détecteurs de fumée font l’objet d’une obligation réglementaire légale qui prendra effet en France à partir de mars 2015. En effet, le projet de loi de 2010 qui prévoyait un renforcement du développement de l’équipement des outils de détection incendie s’est concrétisée pour arriver à l’article R-129-12. Cet article oblige officiellement chaque ménage à se doter d’un système de détection d’incendie avant mars 2015.

Le détecteur d’incendie : un protecteur efficace

Retenons d’abord qu’il existe deux types de détecteur d’incendie : Le détecteur de fumée optique ou photoélectrique et le détecteur de fumée ionique. Quand on vous dit, détecteur de fumée optique, pensez à un petit boitier, qui est une chambre optique contenant un émetteur de lumière appelée diode électroluminescente LED.
Elle contient également un récepteur, la cellule photo-électrique. Le fonctionnement d’un détecteur de fumée est simple et assez rassurant. La diode électroluminescente émet une lumière dans la chambre optique, qui n’atteint pas la cellule photoélectrique que lorsqu’il y a de la fumée dans la zone mise sous la surveillance du détecteur.
Le cas échéant, celle-ci rentre dans la chambre optique et la lumière émise par la diode se reflète sur les particules de fumée émises. Le faisceau de lumière sera alors dispersé dans la chambre optique et atteindra la cellule photo-électrique qui en est le récepteur. La cellule photo-électrique se chargera alors de produire un courant électrique qui va déclencher l’alarme. La principale capacité rassurante de ce dispositif est que les détecteurs optiques permettent de détecter les feux couvant (à évolution lente) qui représentent 80% des cas d’incendie.

*Je vous mets aussi la page Facebook du site que j’ai mentionné.